Installation

Changements apportés à Anaconda

Cette section couvre les modifications apportées à l’installateur Anaconda, dont les modifications apportées aux installateurs interactifs en mode graphique et texte, à Kickstart et aux options d’amorçage de l’installateur.

Changements généraux

  • /boot peut maintenant être placé dans un sous-volume BTRFS.

  • Il n’est plus possible d’ajouter plus que le nombre maximum de périphériques d’amorçage NVRAM sur ppc64le.

  • Anaconda utilise maintenant un module de stockage basé sur DBus au lieu d’un module local. Ce changement a été en développement depuis plusieurs versions et est maintenant terminé.

  • Les modules complémentaires Anaconda ont maintenant un support complet de DBus, permettant ainsi aux développeurs de modules complémentaires d’utiliser leurs propres modules DBus. Consultez la page exemple de module complémentaire pour plus d’informations.

  • L’équipe de développement d’Anaconda a implémenté sa propre bibliothèque DBus, python3-dasbus. La bibliothèque est écrite en Python, basée sur GLib, et inspirée par pydbus. Le dépôt, y compris la documentation, est disponible sur GitHub.

  • Les fichiers Comps peuvent maintenant définir des architectures spécifiques sur lesquelles des paquets peuvent être installés.

  • Les paquets ne peuvent plus être téléchargés dans la mémoire vive. Cette option a été désactivée, car elle pouvait causer des problèmes de mémoire. Les paquets ne peuvent désormais être téléchargés que sur un disque dur, ce qui signifie également que les exigences minimales de stockage sont légèrement plus élevées.

  • L’écran Réseau et nom d’hôte ne permet plus d’ajouter un point final dans le nom d’hôte, reflétant le comportement sous-jacent de systemd-hostnamed et du noyau. Auparavant, tenter de définir un tel nom d’hôte faisait planter l’installateur. Notez que la spécification FQDN actuelle autorise techniquement les noms d’hôtes suivis d’un point, mais pas l’installateur.

  • Les traductions ont été migrées vers la plateforme Weblate. Consultez la page du projet si vous souhaitez contribuer.

Changements apportés à Kickstart

  • La commande liveimg empêche les tentatives de téléchargement d’une image deux fois, ce qui pouvait provoquer un plantage de l’installateur en raison d’un manque de mémoire.

  • La section %packages permet désormais l’utilisation de l’option --ignorebroken. En utilisant cette option, vous pouvez empêcher DNF de vérifier les paquets, groupes ou modules ayant des fichiers en conflit. Le comportement par défaut est d’interrompre l’installation avec une erreur dressant une liste des fichiers en conflit.